3ème et dernière partie de mon beau voyage en Bourgogne

 
Roche de Solutré
 
 
La Roche de Solutré, escarpement calcaire surplombant la commune de Solutré-Pouilly,
10 km à l’ouest de Mâcon, est un site emblématique de Saône-et-Loire, au sud de la région
Bourgogne. Protégée au titre de la loi sur les sites classés et aujourd’hui au cœur d’une
Opération Grand Site, elle est située sur la commune de Solutré-Pouilly. Elle tire sa
célébrité de plusieurs points d’intérêt : phénomène géologique rare dans cette région,
site préhistorique éponyme d’une culture paléolithique (le Solutréen), elle abrite sur son
sommet, qui culmine à 493 mètres, un milieu spécifique (les pelouses calcicoles du
mâconnais) à la faune et la flore particulières. Occupée par l’homme depuis 70 000 à 35 000 ans,
il s’agit en outre du berceau du Pouilly-Fuissé, vin blanc renommé. Elle fut médiatisée à
 
 
Formation
Dans la région, au Secondaire (Mésozoïque), s’étendaient des mers chaudes, dont
de nombreux vestiges fossiles sont facilement visibles. La Roche de Solutré, ainsi que
celle de Vergisson, est issue de massifs coralliens fossilisés apparus il y a environ
160 millions d’années dans ces mers.
 
Au Tertiaire, l’est de la Bourgogne subit le contrecoup du soulèvement alpin : tandis
que les Alpes s’élèvent, le bassin de la Saône s’effondre. Dans le même temps, des plateaux
s’élèvent à l’ouest de cette plaine, puis basculent vers l’est.
 
Des terrains de nature différente ayant été mis côte à côte par ces mouvements, les
différentes érosions font leur œuvre. Les profils des monts environnants s’arrondissent,
tandis que se dégagent les falaises de Solutré et de Vergisson, côté ouest, qui contrastent
avec les douces pentes de leur flanc est.
 

Paysages

Environnée de vignes, la Roche de Solutré offre au regard un paysage contrasté et
spectaculaire, depuis le haut de son éperon rocheux ou de sa pelouse sommitale.
 
À l’est, s’étend la plaine de la Saône, où l’on distingue au premier plan le Mâconnais,
plus loin, l’Ain et la Dombes, enfin les Alpes et le Mont Blanc en fond de toile, lorsque
les conditions climatiques sont adéquates.
 
Dans les trois autres directions, le paysage, moins ouvert et délimité par les lignes de
crêtes des monts environnants, déroule vignes, villages et hameaux typiquement
mâconnais, avec en particulier :
  • au Nord, parmi les monts et les vignes, le village de Vergisson (Saône-et-Loire) et sa Roche ;
  • à l’ouest, la « voie romaine », et au-delà, une zone mixte de vignobles, de bocage et de forêts ;
  • au sud, le village de Solutré-Pouilly et le Mont de Pouilly.

Château médiévale de Berzé le Chatel

       
      Bâtie sur un éperon rocheux face à la Roche de Solutré, dominant la vallée de la
      Petite-Grosne, la forteresse occupait au Moyen Âge une position stratégique sur la
      ligne de démarcation entre le Mâconnais et le duché de Bourgogne, ce qui lui
      valut d’être le théâtre de multiples affrontements.
      Le château de Berzé est la plus grande et la mieux conservée des forteresses de Bourgogne.
      Trois enceintes successives, treize tours du XIIIème, plus une du XIème sont encore visibles.
      Parmi elles: deux donjons. Certaines de ces tours ont des murs atteignant une épaisseur
      de 3,60 mètres à la base. Trois cours nobles sont implantées dans le giron du noyau fortifié.
      Le château est une propriété privée. Des visites guidées sont proposées de juin à septembre,
      et toute l’année sur RDV pour les groupes.

       Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis février 1983.
      Ce classement comprends le château ainsi que ses deux enceintes
        
       Abbaye de Cluny
       
      L’abbaye de Cluny (en Bourgogne, département actuel de Saône-et-Loire) est une ancienne abbaye,
      fondée en 909 ou 910 par le duc d’Aquitaine et le comte d’Auvergne Guillaume premier.
      Cluny est le symbole du renouveau monastique en Occident ; l’abbaye fut un foyer de
      réformation de la règle bénédictine et un centre intellectuel de premier plan au
      Moyen Âge classique. Il n’en subsiste aujourd’hui qu’une partie des bâtiments.
       
      Une abbaye bénédictine indépendante du pouvoir séculier
       
      L’abbaye a été fondée dans ce contexte, et sur le modèle de celle d’Aurillac, par une charte
      duc d’Aquitaine et comte d’Auvergne, qui la place sous l’autorité immédiate du pape.
      Le comte octroie une villa située près de Mâcon à Bernon, abbé de Baume-les-Messieurs
      et de plusieurs monastères dans la région. C’est ce dernier qui choisit le site de Cluny
      et construit les premiers bâtiments conventuels avec l’aide de douze moines des abbayes de
      Gigny et de Baume L’abbaye sera reconnue comme chef d’ordre par le pape Jean XI,
      sous l’abbatiat d’Odon en 931.
       
      Guillaume renonce à tous ses droits sur Cluny et permet à l’abbé d’être choisi par les moines
       Il place la communauté monastique sous le patronage de l’apôtre Pierre et Paul de Tarse ;
      Cluny passe sous la protection directe du pape (Serge III) à l’époque. C’est une abbaye
       immunitaire, c’est-à-dire qu’elle est indépendante à la fois de l’évêque et des
      seigneurs de la région, et elle ne doit obéissance qu’au pape. Cet élément joua un
      grand rôle dans le développement de l’abbaye. Lors de la fondation, le comte impose
      enfin le respect de la règle bénédictine et attend que les moines prient pour son Salut :
      « Je fais ce don stipulant qu’un monastère régulier devra être construit à Cluny […],
      dont les moines vivront en communauté selon la règle du bienheureux Benoît.[…
       Que soit ainsi établi en cet endroit un asile de prières où s’accompliront fidèlement
      les vœux et les oraisons. Que soit ainsi recherché et poursuivi, avec une volonté
      profonde et une ardeur totale, le dialogue avec le ciel. Que des prières, des demandes
      et des supplications y soient sans cesse adressées au Seigneur tant pour moi que
      pour tous ceux dont j’ai précédemment évoqué la mémoire. »
       
      Chalon-sur-Saône
       
      Chalon-sur-Saône est une commune française qui fait partie de la métropole Rhin-Rhône,
      elle est située dans la région de Bourgogne et est sous-préfecture du département de
      Saône-et-Loire. Cette ville est située au bord de la Saône dans le nord de la Saône-et-Loire.
      Ses habitants sont appelés les Chalonnais
          

      Bâtie sur les bords de Saône il y a plus de 3 000 ans, après avoir été base navale dans
      l’Antiquité, lieu des grandes foires pendant le Moyen Âge et centre de négoce des
      temps modernes et à l’époque contemporaine, Chalon-sur-Saône est aujourd’hui sous-préfecture
      de Saône-et-Loire, 1ère ville du département Chalon-sur-Saône est située à 341 kilomètres
      au sud-est de Paris, 202 kilomètres au nord-ouest de Genève et 127 kilomètres au nord de Lyon.

          
      Il y a 11 quartiers : Prés Saint-Jean, Plateau Saint-Jean, Saint-Jean des Vignes, Clair Logis,
      Claudel Bernanos Pagnol, Aubépins, Boucicaut, Centre Ville, Saint-Cosme Bellevue,
      Saint-Laurent et Charreaux
       
       Cathédrale Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône
      Les premiers siècles de chrétienté allaient faire du peuple de France, un peuple bâtisseur
      de cathédrales. Une floraison qui allait produire à Chalon-sur-Saône, dans l’orbite de Cluny
       des édifices qui ont survécu aux destructions du temps et des hommes.

      Le principal de ces édifices est, la cathédrale Saint-Vincent.

      L’origine de cette cathédrale reste très vague. On parle du IVe et Ve siècles. Ce que l’on sait,
      c’est que la première église fut édifiée sur l’ancien rempart gallo-romain et qu’elle
      occupa la place d’un temple antique. Et ceci est confirmé par la découverte d’une statue
      votive de Mercure dans le sanctuaire de la cathédrale en 1776, d’un autel dédié au dieu
      Mars derrière le chevet en 1850 et des effigies présumées de Marc-Aurèle trouvées
      au Doyenné en 1908.
      L’église primitive que saint Agricole avait agrandie, fut détruite par les Sarrasins et
      reconstruite par Charlemagne qui y convoqua un grand concile en 813 (entre-temps,
      l’église qui était placée sous le patronage de Saint Étienne fut placée, vers 542,
      sous le patronage de Saint Vincent.
      En réalité, la cathédrale que l’on peut qualifier de contemporaine fut bâtie entre 1090 et 1522.
      On en doit la chronologie à l’abbé Salis (mort en 1970), qui connaissait tout de
      Saint-Vincent et qui avait consacré une partie de sa vie à en percer les mystères.
      De cette chronologie en résulte deux principales périodes : l’âge roman et l’âge gothique.
       
       
       
       
       
      Publicités

      14 Commentaires (+ vous participez ?)

      1. Oceane
        Sep 13, 2010 @ 12:41:27

        L\’abbaye de Cluny est magnifique en effet on y a baptisé trois de mes petits enfants l\’occasion pour déguster un fameux pouilly – bonne semaine à toi Chantal à bientôt

        Réponse

      2. Nad
        Sep 13, 2010 @ 19:20:08

        coucou chantal c\’est la ptitepommegrace à toi j\’ai fait un nouveau voyage merci ma bellealors qu\’en est il de tes genoux ? te decides tu à te faire operer et quand ? moi c\’est l\’enfer maintenant le deuxième s\’est mis lui aussi à me faire des misèresje te fais une grose bise de ptitepomme mal en point , surtt prends bien soin de toi

        Réponse

      3. ✿ ЦΝ乇 G尺乇ΝѺЦƖȽȽ乇 ΝѺΜΜ乇乇
        Sep 14, 2010 @ 10:07:41

        Ben me voilà fixée….on parlait tellement de la roche de solutré que je me demandais où c\’était! J\’chuis nillllllllle en géo! lolC\’est un bien bel endroit que tu as visité Chanchan!!!!! Et quelles magnifiques photos d\’architectures aussi travaillées les unes que les autres! Endroits que je ne connais absolument pas mais qui donnent envie d\’etre visités Bissssssssssssssssssss

        Réponse

      4. Maïdy
        Sep 14, 2010 @ 14:23:17

        bonjour chantal,la roche de solutré, en voilà un endroit célèbre moi non plus je n\’avais pas la situer !!!l\’abbaye de cluny j\’ai déja visité aussi !!!bel après midi à toi !!! bises !!!

        Réponse

      5. Maïdy
        Sep 14, 2010 @ 14:23:49

        bonjour chantal,la roche de solutré, en voilà un endroit célèbre moi non plus je ne savais pas la situer !!!l\’abbaye de cluny j\’ai déja visité aussi !!!bel après midi à toi !!! bises !!!

        Réponse

      6. Maïdy
        Sep 14, 2010 @ 14:23:53

        bonjour chantal,la roche de solutré, en voilà un endroit célèbre moi non plus je ne savais pas la situer !!!l\’abbaye de cluny j\’ai déja visité aussi !!!bel après midi à toi !!! bises !!!

        Réponse

      7. Gil
        Sep 14, 2010 @ 23:09:57

        Bonsoir Chantal , je vois que tout le monde connait la roche de Solutré , mais personne ne savait ou elle se trouvait ! Et bien moi je savais vu que la Bourgogne je connais bien pour y avoir était plusieurs fois ! Na … Nanère ! Ton billet m\’a rappeler de trés bon souvenirs . Merci ma petite Chantal pour ce joli voyage . Je te fais un Gros Bisou

        Réponse

      8. GEIS CHAT
        Sep 15, 2010 @ 10:11:46

        bonjour,superbe reportage que tu nous a mis ! merci pour cette belle visite/découverte de cette région qui recelle tant de belles choses. bonne journée

        Réponse

      9. Annie
        Sep 15, 2010 @ 16:26:22

        bonjour Chantalmagnifique billet, toutes les phtos sont superbes J\’avais entendu moi aussi parlé de la roche de solutré, de l\’abbaye de cluny aussi mais jconnaissais pas

        Réponse

      10. Annie
        Sep 15, 2010 @ 16:29:48

        Chalon ç a l\’air vachement beau ! cest marrant on retrouve la meme architecture qu\’en alsace pour les maisons et aussi à Troyes non ? J ai une préférence pour le chateau de Berze jle trouve d\’une construction très originale

        Réponse

      11. Annie
        Sep 15, 2010 @ 16:31:04

        ctaprèm\’ ya une heure on est arrivés chez guyonne car il pleuviotte, sale temps aujourdhui ! j\’en profite pour venir ici mais ça sera le seul blog que je visiterai car le pc de guyonne est naze ….. Ohhhhhhhh elle va râler quand elle va me lire !

        Réponse

      12. Annie
        Sep 15, 2010 @ 16:32:07

        de ttes façons ça changera pas elle râle tout le temps… On prend la route dimanche matin dès qu\’on sera prets ! bonne semaine Chantal et gros bisous

        Réponse

      13. Gil
        Sep 16, 2010 @ 00:06:04

        Bonsoir Chantal , je passe pour te faire un petit bisou et te souhaiter une bonne nuit . Je vois qu\’Annie à fait un peu d\’ordi aujourd\’hui et il parait qu\’elle rentre dimanche . J\’espère que tu as passé une bonne journée , moi je repars vendredi pour encore quelques jours de tites vacances . Gros Bisou de moi

        Réponse

      14. Annie
        Sep 16, 2010 @ 22:20:13

        bonsoir chantalun ptit coucou de chez guyonne où je squatte trois nuits, jl\’ai envoyée à l\’hotel lol Magnifique temps ctaprèm\’ après une matinée maussade bon vendredi bises +++++

        Réponse

      Laisser un commentaire

      Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

      Logo WordPress.com

      Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

      Photo Google+

      Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

      Image Twitter

      Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

      Photo Facebook

      Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

      w

      Connexion à %s

      %d blogueurs aiment cette page :