Dernière partie de mon voyage. Bonne lecture

Château de Cenevières
 
Plongez-vous dans l’histoire de l’un des plus beaux châteaux Renaissance du Quercy,
tout en contemplant la vallée du Lot depuis ses terrasses.

 

Histoire du château de Cenevières

767 : Après 4 ans de siège, Cenevières, repaire de Waiffre de Gaifier, duc d’Aquitaine,
est pris par le roi Pépin le Bref, père de Charlemagne.

9° au 14° s : Les La Popie, seigneurs de Cenevières, construisent et habitent le château.

12°s : vente par Guillemette de La Popie à Jean de Gourdon de tous ses droits.
Les vicomtes de Gourdon-Cenevières deviennent les seigneurs du château et des terres
de Cenevières.
 
1469 : Olivier de Penne de Gourdon rend hommage pour ses dépendances du dûché de Guyenne,
des châteaux et lieux de : Gourdon, Sennebières, Saint-Jean de Laur, Limogne, La Toulzanie,
Lugagnac, Cornuts, Puigourde, Gaiffier, Saint-Martin Labouval et Puylagarde.
 
Début XVI° à 1561 : Flottard de Gourdon, Vicomte de Cenevières et Gaiffier, participe
aux batailles de Marignan (1515) et Pavie (1525). Il y est blessé et fait prisonnier. Il partira
en Turquie avec son ami Gaillot de Genouillac, il épouse en 1531 Marguerite de Cardaillac,
Baronne de Saint-Cirq LaPopie. La forteresse de Cenevières est transformée en Palais Renaissance.
1561 à 1616 : Antoine de Gourdon, chevalier de l’ordre du Roi, conseiller d’état, capitaine
de 50 hommes d’armes a joué un grand rôle parmi les chefs Huguenots pendant les guerres
de Religion. Convertit au protestantisme par la Reine, Jeanne d’Albré, il reçoit souvent à
Cenevières le jeune Roi Henri de Navarre, futur Roi Henri IV, ainsi que le théologien protestant,
Théodore de Bèze, les poètes quercynnois Clément Marot et Olivier de Magny.

1580 : prise de Cahors par Henri de Navarre aidé d’Antoine de Gourdon. Ce dernier
deviendra gouverneur de la ville.
 
1612 : Fidèle serviteur de la royauté, les terres de Cenevières sont rigées en
Marquisat par le Roi Louis XIII.
 
1617 : Isabeau d’Astorg de Montbartier, épouse Charles de la Tour, Marquis de
Gouvernet, Baron d’Ail, Maréchal de camp, conseiller du Roi d’Etat et privé, Sénéchal de
Dion en Valentinois, gouverneur du bas Dauphiné, célèbre capitaine protestant.
 

1638 : Achat de la Vicomté de Calvignac.

1691 : Charles Barthélémy de La Tour du pin, marquis de Cenevières, quitte la rteligion
protestante et épouse à paris, Louise Emilie Goussé de Rochelard es témoins du mariage
étaient Louis XIV et Madame de Maintenon. Décès de Charles Barthélémy en 1703.
 

1704 : Inventaire du château de Cenevières.

1717 : Décès de la Marquise de Cenevières, enterrée en l’eglise de Saint-Martin Labouval.
Charles Frédéric de La Tour du Pin, Marquis de Gouvernet, épouse mademoiselle de Livry.
Son cousin, Jean-Frédéric de La Tour du Pin, devient Marquis de Cenevières et
Vicomte de Calvignac. il devient ministre de la guerre de Louis XVI en 1789.
 
1792 : Sauvé de l’incendie grâce au vin de Cahors, le château est pillé par
les révolutionnaires de Cajarc.
 
1793 : Quelques mois avant de monter sur l’échafaud, le Marquis de La Tour du Pin
vend Cenevières à Monsieur Louis Naurissart, aîeul des propriétaires actuels. Il était député
de Limoges, président de la commision des finances et directeur de la monnaie. Le château
a été acheté au nom de sa femme, Anne de Labiche. Louis Naurissart meurt en 1809
et sera enterré à Cenevières.
 
1826 : Mortimer Lesage, neveu de Louis Naurissart, épouse Mademoiselle de Boÿs.
Charles Lesage, maire de Limoges à la fin du second empire épouse
Julia de Cautillon de Lacouture. Charles Lesage effectuera d’imprtants travaux
d’entretien à Cenevières : remparts, corps de garde, intérieurs.
 
1919 : La fille de Charles Lesage, la comtesse de Combarel du Gibanel, continue
les travaux de restauration.
 
1946 : Sa fille, Madame de Braquilanges assure la maintenance jusqu’en 1981. Elle a ontenu
le classement Monument Historique du château en 1957 et l’a aussitôt ouvert à la visite.
Monsieur et Madame Guy de Braquilanges et leurs enfants continuent travaux,
animations et découvertes pour contribuer au maintien et à l’embelissement du château.

 
 
SARLAT
 

  

  

Histoire
Sarlat est une cité médiévale qui s’est développée autour d’une grande abbaye bénédictine
d’origine carolingienne. Seigneurie monastique, elle atteignit son apogée au XIIIe siècle.
L’origine de l’abbaye se perd dans les légendes. Elle existe au IXe siècle, faisant partie des
six grandes abbayes du Périgord (avec Paunat, Belvès, Saint Front de Périgueux, Brantôme et
Terrasson). L’abbaye carolingienne de Sarlat est la seule à avoir été épargnée par les
Vikings car située à l’écart de la Dordogne et de ses affluents.
 
Elle a su demeurer indépendante et se plaça en 1153 sous la protection directe du
Saint-Siège à Rome. Elle fut reconstruite à l’époque romane entre 1125 et 1160. En 1318,
l’abbaye fut le siège du nouvel évêché créé par le Pape Jean XXII. L’église abbatiale devint
la cathédrale du diocèse de Sarlat. Les évêques, remplaçant les abbés, commencèrent sa
transformation architecturale qui fut achevée seulement à la fin du XVIIe siècle.
 
À partir du XIVe siècle, évêques et consuls se partagèrent le pouvoir jusqu’à la Révolution.
Devenue cité épiscopale, Sarlat joua un rôle prééminent lors de la guerre de Cent Ans.
Réserve d’hommes d’armes, de munitions et de vivres, la ville fortifiée fut également
défendue par les châteaux situés aux alentours : Beynac, Castelnaud…, et put porter
secours à d’autres villes assiégées par les Anglais : Belvès, Domme, Montignac. Elle devint
cependant anglaise à la suite du Traité de Brétigny en 1360. Elle se rallia au roi de France
dix ans plus tard lorsque le connétable du Guesclin repoussa les Anglais. La ville, tout en
jouant le même rôle que précédemment, dut se rendre deux fois et souffrir des exactions
du capitaine de Vivans et du vicomte de Turenne.
 
La Fronde mit fin à cette période favorable en 1652. Sarlat fut de nouveau occupée
par les troupes de Condé. Elle s’en délivra dans le sang. La qualité architecturale de ses
monuments et de ses immeubles atteste de son dynamisme et de sa capacité à se maintenir
dans les grands courants économiques. La disparition du diocèse (rattaché à celui de Périgueux)
à la Révolution lui retira sa prééminence. Devenue sous-préfecture, elle s’endormit, pendant
près de 150 ans, pour se revivifier seulement depuis 40 ans.
 
Il est permis de penser qu’en France de nombreuses villes ont possédé d’aussi curieuses et
pittoresques ruelles, d’aussi beaux monuments, mais le modernisme a détruit progressivement ces
trésors du passé. Sarlat a été miraculeusement sauvée grâce à la loi promulguée le 4 août 1962
dite Loi Malraux. Cette loi sur la restauration des secteurs sauvegardés fut appliquée pour la
première fois en France à Sarlat. Le centre de la petite cité médiévale avec ses 65 monuments
et immeubles protégés servit d’opération pilote pour la mise au point des financements et des
critères de restauration.
 
Depuis quelques années, le Sarladais — comme plus généralement le Périgord — devient une région
très prisée des Anglais qui, attirés par le charme de la pierre marquée par l’histoire, viennent
contribuer à l’enrichissement de cette zone traditionnellement rurale et permettent un échange
culturel sans précédent, qui révèle sans doute les prémisses d’une ère nouvelle dans le cadre
communautaire…
En 1965, les communes de Sarlat et de La Canéda fusionnent sous le nom de Sarlat-la-Canéda.
 
 
 
 
SAINT CERE

Saint-Céré est une commune française, située dans le département du Lot et la
Les habitants sont les Saint-Céréen(e)s.

  

   

  

Saint-Céré était une place forte du Vicomté de Turenne.

Commune située dans le Quercy causse de Gramat sur la route nationale 140 entre
Lacapelle-Marival et Bretenoux, dans la vallée de la Bave, affluent de la Dordogne.
 

Charmante petite ville médiévale blottie au pied des Tours de Saint-Laurent qui abritent

le Musée Jean Lurçat, Saint-Céré, perle du Haut-Quercy, est idéalement placée

au carrefour des hauts lieux touristiques du Quercy, du Périgord, du Limousin et

de l’Auvergne :
Rocamadour, Padirac, les grottes de Presque et de Lacave, les

châteaux de Montal, Castelnau,  Assier, les beaux villages de France : Autoire,
Loubressac, Carennac, les vallées de la Dordogne, du Lot, de la Cère et du Célé.

Saint-Céré l’été c’est la "Passion au pays de Saint-Céré" avec son  festival de musique

(opéras, concerts, récitals), son cortège d’animations culturelles, expositions d’art,

animations commerciales  (braderies, foires aux produits régionaux, marchés nocturnes).
C’est aussi le paradis des sportifs : golf 9 trous, tennis, V.T.T.,  randonnées pédestres,

canoë-kayak, pêche 1ère et 2ème catégorie, natation, équitation.

     
 
VOILA C’EST LA FIN DE CE TRES BEAU VOYAGE
 
IL NE ME RESTE QU’A VOUS PARLER DE LA GASTRONOMIE
 
ET LA IL Y A BEAUCOUP A DIRE
  
 
Un peu de gastronomie
 
Le foie gras d’oie ou de canard, les confits, les magrets

      

 

L’authenticité de la tradition de l’élevage et de l’alimentation s’allie au savoir faire régional
pour offrir toutes les garanties nécessaires à la renommée de ces différents mets que sont le
foie gras, les confits, le magret, les cous farcis ou les gésiers…
Introduit en France par les Romains, le foie gras a trouvé dans le Lot une terre
d’élection : ici, traditionnellement, on ne connaît que le maïs.

Frais et juste poêlé (avec un jus déglacé au vinaire de framboise, ou au vin de noix,
par exemple), mi-cuit, cuit… Découvrez le avec une belle tranche de tourte  de campagne,
légèrement grillée au feu de bois. Un mariage royal !
 
 
 

Foie gras poêlé aux noix

Ingrédients :
1 foie gras frais (150 g par personne), 1 cuillère à soupe d’eau de vie de noix,
jus de rôti, 1 cuillère à soupe de crème fraîche, 1/2 verre de brisures de noix, sel, poivre
 
Escalopez le foie à 1 centimètre. A feu vif, sans apport de matière grasse, poêlez chaque tranche
et assaisonnez. Pas de précipitation, agissez avec précaution et délicatesse. Les tranches
doivent être croustillantes et moelleuse à l’intérieur. Réservez sur du papier absorbant. Flambez
la poêle à l’eau-de-vie et déglacez au jus de rôti, portez à ébullition et laissez réduire en
rajoutant la crème fraîche jusqu’àce que vous ayez une sauce onctueuse. Servez les escalopes
nappées de sauce et parsemées de brisures de noix.
 
 
 
Magret à la cadurcienne
 
Ingrédients : 1 magret, 1 verre de montaïcos, 1 échalote, 1 cuillère à café de farine,
1 foie gras mi-cuit, sel, poivre
 
Poêlez le magret 5 minutes de chaque côté et enlevez-le de la poêle. Amenez à coloration
l’échalote émincée puis ajoutez la farine et mouillez d’un verre de montaïcos. Remettez
le magret dans la poêle pour le réchauffer, une minute de chaque côté. Découpez le magret,
disposez sur le plat et posez une rondelle de foie mi-cuit (50 à 60 g) sur chaque tranche.
Nappez de sauce et servez immédiatement.
 
 

Gâteau aux noix du Périgord

 

Ingrédients pour 6 personnes:
  • 125 g de cerneaux de noix concassés
  • 4 oeufs
  • 150g de farine de blé
  • 20cl d’huile de pépin de raisin
  • 140g de cassonade en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 5g de levure chimique
  • Pincée de sel
  • 4g de rhum (un demi-bouchon)
  • 10cl de vin blanc sec
  • 20g de miel d’accacia
Voici une recette savoureuse pour les amoureux de cette charmante petite graine.
 
Préparation:
1. Cassez les oeufs en séparant les blancs des jaunes.
2. Mélangez les jaunes avec la cassonade, le miel et le sucre vanillé.
3. Ajoutez la farine, la levure, la pincée de sel, les noix, le vin blanc et le rhum.
Mélangez.
4. Battez les blancs en neige très ferme à l’aide d’un batteur électrique.
5. Mélangez délicatement à l’aide d’une maryse les blancs en neige avec la préparation jaunes
en tournant le plat et en soulevant la préparation en opérant d’un mouvement du centre ver
 les extrémité du bol. Ce cette façon, vous ne "casserez" pas vos blancs en neige.
6. Recouvrez un plat de papier cuisson. Versez-y la préparation.
7. Enfournez pendant 30 minutes à 210°C (thermostat 7)
 
Il ne vous reste plus qu’à attendre que le gâteau se refroidisse avant de le déguster!
Vous pouvez aussi remplacer les noix par des noisettes.
 
N’oublions pas
 
Le rocamadour
Les cassoulets au confit de canard ou d’oie
L’huile d’olive
Le Cahors
et bien d’autres encore !!!

Publicités

9 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Minou
    Sep 12, 2009 @ 13:13:21

    mais c\’est vrai que personne ne vient lire ce si beau reportage sur une région de France magnifique… à tous points de vue… je connais bien la région de Sarlat……… et sa gastronomie hummmmmmmmmmmm mais bon on pense à autre chose… fort riche et à réserver pour des moments privilégiés…..tu as passé de bien belles vacances ……… et à te lire je pense que tu es contentegros bisous

    Réponse

  2. Carole
    Sep 12, 2009 @ 15:51:50

    Tu as bien mangé aussi, fichtre ! ces plats, foie gras, gâteaux me font saliver, méchante va ! mdr !!Bisous Chanchan !! je file goûter, j\’en peux plus .. trop faim …Carole

    Réponse

  3. Maïdy
    Sep 13, 2009 @ 09:47:33

    bonjour chantal,ils en avaient des noms compliqués les propriétaires de ce chateau !!!sont tous obligés maintenant de faire visiter les lieux, car l\’entretien d\’un chateau revient trop cher, et tu t\’imagine spour chauffer un tel édifice !!!! rien que pour entretenir une telle toiture faut déja arriver à le faire !!!j\’adore le magret de canard, par contre, je ne connais pas le foie gras aux noix …. déja pour avoir de l\’eau de vie aux noix c\’est certainement rare … bon on verra cela pour Noel !!!gros bisous et bon dimanche !!! très intéressant et complet ton reportage !!!

    Réponse

  4. annie
    Sep 13, 2009 @ 12:16:11

    et pour le château de nos jours c\’est tjrs habité ? car j\’ai lu quen 46 la famille demeurait tjrs là mais maintenant ? tout ça est vraiment magnifique ! au fait La Fronde c\’est Thierry ou un autre ,?? lol , moi et l\’histoire ça fait deux, j\’arrive jamais à retenir quoi que ce soit. Tu sai s que les anglais achètent partout en France maintenant c\’est dingue, meme dans la Loire, ya plein de maisons qui sont achetées par les anglais…. tu me diras s\’ils aiment les vieilles pierres c\’est qu\’ils ont du goût Jconnais pas du tout l\’angleterre et leur architecture Pour le foie gras moi je le préfère nature tout simplement avec du pain grillé, pas difficile la gonzesse, de toute façon la cuisine pour moi c\’est terminé, je me ferai plus chier, personne n\’apprécie alors cest pas demain la veille que je vais essayer une de tes recettes, ou alors j\’attends qu e tu me la prépares lol ou alors jvais les donner à ma fille Carole, tiens elle qui aime bien cuisiner des trucs un peu hors du communQuel beau voyage, je t\’envie d\’avoir vu tant de belles choses, tu as dû t\’en foutre plein les mirettes, Quand je pense qu\’on s\’extasie sur Paris… à part quelques monuments jvois vraiment pas ce qu\’il y a de génial à paris, je préfère de loin tous les villages que je viens de voir, là je serais aux anges… putain une maison en pierre comme ça , ça doit couter la peau du cul meme pas la peine dy penser, quand je pense que ceux qu\’ont du fric préfère acheter du moderne, ça me trou le cul comme dirait heuuu je sais plus si c\’est toi, carole ou kikiquand repars tu que je puisse voyager virtuellement c\’est mieux que rien lolbyekiss

    Réponse

  5. Carole
    Sep 13, 2009 @ 19:03:44

    Je lis Annie : tu as dû t\’en foutre plein les mirettes, et plein la lampe aussi, t\’as bien de la chance d\’être allée là-bas … mais pas d\’ac avec Annie sur Paris, c\’est une magnifique ville … mais du monde, c vrai, pas pareil que les villages … mais tout a du bon ..Je te souhaite une bonne semaine de "reprise" ou presque … ah oui, moi aussi, je trouve cette période un peu cafardeuse à cause des jours futurs d\’automne … brrr ..BisousC

    Réponse

  6. Guyonne
    Sep 13, 2009 @ 20:16:03

    je connais sarlat c est magnifique j ai pas mal bouge en france avec mes parents et mon pere etant un fin gourmet je te dis pas quand a toi ANNIE si je viens te voir tu auras interet a me faire de la super cuisine loltu as du bien en profite c est une region superbe ici depuis 4 jours temps froid le matin mais tres chaud apres demain cela se gate pas grave bisous a toi et tres bonne semaine guyonne

    Réponse

  7. Hervé
    Sep 13, 2009 @ 21:37:42

    Bonsoir ChantalJoli le château mais cela doir revenir cher en entretien et surtout en chauffage,Sarlat la patrie du foie gras et et du confit de canard, tu me donne faim la….Tes photos me ravissent les yeux, surtout que je ne connais pas cette région….MERCI Chantal de nous en faire profiter, tu es gentille.Bon début de semaine à toi.Bisous

    Réponse

  8. Gil
    Sep 13, 2009 @ 22:29:53

    Coucou Chanchan ,comme tu as pu le voir je suis de retour depuis jeudi , mais pas mal de chose à faire en rentrant alors pas trop de visites encore sur les blogs . Je viens de prendre 5mn pour jeter un oeil à tes ballades , c\’est MAGNIFIQUE !La région de Sarlat , c\’est une belle région , je connais car j\’y ai fais une ballade , mais il y a de ça pas mal d\’années déjà ! Je voulais aussi te remercier pour la gentille carte que j\’ai trouvé en rentrant chez moi , c\’est trés sympa .Comme tu m\’as mis ton adresse , tu en recevras une aussi de temps en temps quand j\’irais en promenade .J\’ai pris bonne note de ton gâteau aux noix du Périgord , car j\’en ai une de recette aux noix , mais elle n\’est pas comme la tienne , comme ça je pourrais l\’essayer .Merci pour tous ces beaux voyages dans tes billets , car ça prend du temps de faire tout ça , mais c\’est super !Je te fais un gros bisou A bientôt Gil

    Réponse

  9. Flo-Ray
    Sep 15, 2009 @ 16:58:52

    Ta composition florale est magnifique.Une artiste ! Bravo !Flo-Ray

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :